Grantalabama.com
Image default

Combattre un cancer stade 4 sans les protocoles habituels

10 février 2017

James Russell, le Chef « cru », anglais, dont nous apprécions tellement le travail a eu la bonne idée de rappeler sur son site l’histoire d’Elaine Gibson, apparue dans une vidéo réalisée par Ty Bollinger dans le cadre de son remarquable documentaire « Quest for cures » , comme vous pouvez la voir ici, racontant en quelques mots son chemin vers la guérison d’un cancer (lymphome non-hodgkinien) :

Ceux qui ne comprennent pas l’anglais, peuvent suivre son aventure ci-dessous, telle que la résume James Russell :

Elaine et moi-même nous sommes rencontrés à un stage d’une amie mutuelle, Karen Knowler, et quand j’ai eu connaissance de l’histoire d’Elaine et de ses expériences j’ai su qu’elle devait être invitée à mon show. Aujourd’hui elle est une extraordinaire consultante en mode de vie et vous allez tout savoir de l’origine de cela.

Tout a commencé avec son premier diagnostic de cancer en 2001. Elle l’a combattu durant 6 mois, finalement le surmonta, recevant un « quitus » de santé. Après des checkups réguliers son oncologue lui a délivré un « solde de tous comptes » sur sa santé cinq ans plus tard et lui dit que son cancer n’était pas supposé revenir.

Alors elle fut surprise en 2007 quand il revint. Elle avait été dans les îles Galapagos et se sentit épouvantée par ce retour. Elle supposa que cela était dû à un parasite, mais en février 2008 son oncologue l’appela et lui dit qu’il s’agissait d’un lymphome non-Hodgkinien, stade 4.

Elaine savait que les protocoles traditionnels n’allaient pas être sa première ligne de défense, et elle ne s’est jamais enfermée dans sa maladie, ne la laissant jamais devenir une part d’elle-même. Avec ses expériences et relations dans les technologies vertes, elle décida de chercher une chimio à faible dose. Elle arriva aussi à un agrément mutuel avec son oncologue pour mettre un terme à leur relation patient-médecin.

Elle trouva rapidement un centre à environ 15 minutes de chez elle qui offrait les options non traditionnelles qu’elle recherchait. Elle y alla et y discuta quelques heures. Le jour suivant elle fit des pré-tests et commença un protocole mis au point ensemble.

Il consistait en une chimiothérapie à faible dose, en saunas à infra-rouge, un biomat (qu’elle continue à utiliser chaque jour durant une heure sur sa poitrine) en même temps que de l’eau alcaline, de l’insufflation d’ozone par voie rectale, parmi d’autres traitements. Elle abandonna aussi le sucre, le froment et les produits laitiers et reçut des intraveineuses de vitamine C. Elle reçut des traitements deux fois par semaine dans le Centre.

Elle fit le « Greece test » * pour lequel on prend du sang pour voir quels agents de chimiothérapie et de médicaments sont corrects pour votre ADN.Ce qui en est ressorti était que la formule du traitement traditionnel pour son cancer n’était pas ce dont elle avait besoin. Il a aussi été découvert qu’elle avait un gène détraqué et désormais elle prend une pilule chaque soir qui résout ce problème de gène. Elle ne fut pas surprise par cette découverte génétique parce qu’elle avait perdu un frère et de nombreux cousins par le cancer.

A cette époque, elle découvrit aussi un cours d’une semaine en immersion dans le cru qui se passait dans sa région, Washington DC. Elle  se rendit au « Raw Food Institute« , suivit le cours qui était donné par Lisa Wilson et passa les deux premières heures à boire du jus vert !

C’est là et à partir de ce moment qu’elle tomba amoureuse du jus vert et d’autres aliments crus. Son enseignante, Lisa, a une formation médicale et Elaine fit de même. Aujourd’hui Elaine est une éducatrice certifiée en alimentation crue et a également un certificat de « Chef ».

Après le cours d’immersion, elle mangea cru durant un mois. Durant les six premiers mois, elle perdit 8 kg et les gens le remarquèrent ! Elle continua et perdit 14 kg en chutant au total de 4 à 5 tailles de vêtement. Et quand ses deux petits-enfants ont fêté ensemble leur bar-mitzvah, elle gagna des clients. Les gens voulaient connaitre ses secrets et signèrent pour lui emboiter le pas.

Aujourd’hui elle continue ce travail, avec de nombreux clients venant vers elle avec des problèmes de santé effrayants. Et bien que ceux qui la contactent ne soient pas tous prêts pour une nouvelle approche de leur diagnostic et de leur santé, elle les aide tous à s’approvisionner correctement en nourriture et en eau de façon à les mettre sur un bon chemin. Parmi ceux qui s’engagent vis à vis d’elle comme client, la majorité réussissent, hommes et femmes particulièrement les femmes. Elle offre des solutions simples pour les aider à atteindre une santé optimale.

(D’après cet article)

* Greece Test – Ce test est ainsi nommé parce qu’il est né dans le laboratoire du médecin généticien Ionnis Papasotirou dans le Centre de recherche génétique du cancer (RGCG) en Grèce. Ils ont maintenant globalement 7 laboratoires au service des patients.

Autres articles

Pratiquer du sport pour prévenir le rhumatisme

Tamby

Quelle est l’importance des Infusions cbd ?

sophie

Soulagez l’eczéma de façon naturelle

Irene

Comment j’ai vaincu le cancer

Irene

Comment traiter le masque de grossesse ?

Tamby

Des formations en ligne pour les pharmaciens et leur équipe

Journal