Grantalabama.com
Image default

Pour être toujours de bonne humeur, changez d’alimentation !

C’est ce dont témoignent Leslie et Susannah Kenton dans leur livre Raw Energy (publié en 1984), traduit en français sous le titre L’énergie du cru (Editions Jouvence).

Dans cet intéressant livre elles relatent, tout au long des pages et des explications données, leurs propres expériences avec cet apport majoritaire de cru dans leur alimentation et les effets de ce changement. En voici quelques extraits :

Nous nous sentions merveilleusement bien dans notre peau. Voilà bien l’effet le plus important qu’eut sur nous notre régime en aliments crus, plus important encore que le fait d’augmenter notre résistance et notre énergie. Nous remarquions d’abord que ces impressions périodiques de découragement qui semblent venir de nulle part se raréfiaient. Maintenant elles sont très rares.

[…]

Nous trouvons toutes les deux que les aliments crus nous maintiennent d’humeur plus égale. Ils nous donnent un sentiment d’équilibre physico-psychique que nous n’avions pas auparavant. La vie avec un régime riche en aliments crus n’est pas la suite de petits hauts et bas que nous croyions. Ceci nous amène à nous demander si nombre de sentiments négatifs que nous éprouvons tous de temps en temps ne sont plutôt d’origine physiologique que psychologique*, signe que la chimie de notre corps est en déséquilibre et que les toxines s’amoncellent. D’après notre expérience, plus nous nous nourrissons d’aliments crus, plus nous avons des pensées positives sur nous-mêmes et la vie en général.

Ceci ne signifie pas que nous vivons maintenant dans un nouvel état de conscience bienheureux, comme des êtres d’un monde plus rose. Loin de là. Nous trouvons que nous sommes plus impliquées. Nous avons davantage d’énergie et nous nous réjouissons plus des choses autour de nous, que ce soit une fleur dans un bac sur la fenêtre, un roman ou un morceau de musique.

Une autre chose qui nous plaît particulièrement dans notre alimentation riche en nourriture crue est que cela nous a rendu beaucoup plus résistantes au stress. […] Lorsque nous avons demandé à divers spécialistes en nutrition pourquoi il en était ainsi, ils disaient que c’était probablement dû à la façon dont les aliments crus agissaient sur l’équilibre acide-base** dans le corps.
Posséder une chimie du corps en équilibre n’est pas seulement une recette pour rester maître de soi, mais une nécessité fondamentale pour être en bonne santé. Trop d’acidité est à la racine de nombreuses maladies en particulier l’arthrite et le rhumatisme. Chaque aliment que vous mangez à tendance soit à produire de l’acidité soit à produire de l’alcalinité. Si votre régime contient beaucoup de sucre, de café, de viande et d’autres protéines concentrées, des aliments fabriqués à partir de farine blanche et seulement quelques légumes frais et quelques fruits, vous consommez des aliments qui sont surtout producteurs d’acidité et vous aurez tendance à vous sentir stressé facilement. Vous avez cette sensation de nervosité parce que votre corps a épuisé ses réserves alcalines dans un effort pour contrebalancer les aliments acidifiants que vous avez mangé.

[…]

Si nous n’avions pas lu tant de rapports scientifiques sur des études menées méticuleusement, nous aurions peut-être été tentées, comme le sont certains de nos amis, de réfuter les effets positifs des aliments crus comme n’étant qu’une preuve de plus de l’effet placebo -« un peu de ce que vous imaginez vous fait du bien« .
Des montagnes de preuves cliniques et expérimentales laissent à penser autrement. Les effets des aliments crus sur l’organisme sont affaire de biochimie et non d’imagination, à moins bien sûr que les rats, les souris et les cochons d’Inde soient eux aussi influencés par les placebos. Personne n’a jamais osé suggérer ceci.

* Ce qui rejoint les propos du Dr Gabriel Cousens dans son livre Depression-free for Life .
**
Voir également cet article : Équilibre Acidité / Alcalinité : fondamental pour une bonne santé – l’avis d’un spécialiste.

NOTE : L’alimentation est bien évidemment essentielle, mais elle ne dispense pas d’un travail intérieur sur les émotions. Toutefois autant bénéficier pour faire ce travail de tous les soutiens possibles et l’alimentation est le principal d’entre eux… sinon ça serait comme vouloir s’arrêter de fumer tout en continuant à boire du café ou à prendre d’autres stimulants : quelle énergie dépensée en ramant à contre-courant ! 

Colette

D’expérience personnelle, je peux affirmer qu’un changement d’alimentation fait des merveilles sur le bien-être psychologique et donc l’humeur. J’ai longtemps été d’un tempérament à tendance dépressive. Or je m’aperçois, quelques années d’alimentation majoritairement végétale et crue après, que je me sens beaucoup mieux qu’avant et que mon humeur est largement plus stable !

Dernière observation révélatrice : ma fille a dû changer en partie d’alimentation suite à la découverte de multiples intolérances. Force est de constater, 9 mois après avoir supprimé tous les aliments qui lui posaient plus ou moins de problèmes, qu’elle est d’une humeur beaucoup moins changeante qu’avant et qu’elle est beaucoup plus calme, enjouée et sociable qu’elle ne l’a jamais été.

Peut-être que le fait de grandir et donc de mûrir doit-il être aussi pris en compte dans ce changement mais malgré tout, je me dis qu’à une période aussi houleuse d’un point de vue humeur qu’est l’adolescence, le changement d’alimentation ne peut pas être pour rien dans cette transformation !

Autres articles

Soleil et alimentation vivante, crue, végétalienne

Irene

Biscrus au gingembre – 2ème recette des 12 jours avant Noël

Irene

Quelques arguments en faveur de l’alimentation vivante (crue végétalienne)

Irene

Le cru à la naissance : bon ou pas pour la croissance des enfants ?

Irene

De la confiture « Bio » irradiée… les myrtilles sauvages victimes de Tchernobyl !

Irene

Une jolie découverte gourmande : un restaurant végétalien et cru de plus

Irene