Grantalabama.com
Image default

Des protéines ??? Elles peuvent être vertes !

1 février 2012

« Les protéines vertes » : c’est le titre que François Couplan a donné à sa dernière lettre d’information, dont je vous recommande chaudement la lecture.

Depuis la création de ce blog nous n’avons cessé d’écrire au fil de centaines d’articles (dont celui-ci par exemple) que les protéines peuvent être fournies par les feuilles vertes, ceci avec maintes explications et ressources… souvent il faut bien le dire d’origine étrangère à la France. Ceci me rappelle la réflexion d’un médecin américain (végétalien) disant que si on lui avait donné 1 dollar à chaque fois que la question « mais où trouvez-vous donc vos protéines ? » lui avait été posée, il serait millionnaire à l’heure actuelle !

Voici donc un professionnel français des plantes, ethnobotaniste très connu, auteurs de nombreux livres tous plus passionnants les uns que les autres, qui nous donne des chiffres précis, des explications d’une clarté limpide et nous présente quelques plantes très communes que tout un chacun peut trouver un peu partout en France (et dans bien d’autres lieux du monde), sans même connaitre particulièrement les plantes.

Quelques extraits de cette lettre d’information (pour vous donner envie d’aller la lire !) :

Mauve
 

[…] Les choses prennent encore une autre tournure si l’on se donne la peine d’étudier un peu les plantes sauvages, qui formaient une part très importante de l’alimentation de nos aïeux. Ces végétaux, qui poussent d’eux-mêmes aux endroits qui leur conviennent le mieux, présentent souvent d’étonnantes teneurs en protéines : 4,2% pour la bourse-à-pasteur et le chénopode blanc (« mauvaise herbe » haïe et pourtant légume apprécié depuis au moins 10 000 ans…), 4,5% pour la mauve et jusqu’à 9% pour l’ortie. Ces teneurs sont données en poids frais. Si l’on veut les comparer à celles des céréales et des légumineuses, il faut les convertir en poids sec, ce qui donne 27% pour le chénopode et environ 40% pour l’ortie,* soit davantage que la viande ou le soja !

[…]

Bourse à Pasteur

Et tenez-vous bien, car c’est là qu’explose la bombe nutritionnelle : il s’agit de protéines complètes, équilibrées en acides aminés. Leur valeur nutritionnelle est équivalente à celle des œufs, supérieure à celle de la viande.
Depuis une trentaine d’années, des travaux ont été entrepris sur les protéines foliaires aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en France. Leur but est avant tout de réussir à extraire des protéines des feuilles des végétaux afin d’en nourrir les animaux à la place des tourteaux de soja, car les protéines vertes sont plus rentables.
En France, le professeur Costes de l’Institut National Agronomique a publié le résultat des travaux de son équipe dans un remarquable ouvrage « Protéines foliaires et alimentation » (Gauthier Villars, Paris 1981), auquel nous emprunterons les citations suivantes.
Voici la phrase-clé: « […] pour les acides aminés dits indispensables, on s’aperçoit que l’on n’a pas de carence en l’un des acides aminés dans l’ensemble des protéines foliaires. » C’est une constatation extraordinaire, qui remet en question la sacro-sainte supériorité des protéines animales…

[…]

* Imaginez donc la valeur protidique (ou protéique ?) de notre merveilleuse poudre verte : L’Ultimate Superfood que vous trouverez aussi dans les barres vertes énergétiques (pour randonnées ou autres occasions ponctuelles) !!!

Ce qu’il me semblerait amusant de noter dans ce texte, si ça n’était pas finalement aussi triste, c’est que des recherches sont faites sur les protéines foliaires  dans le but de nourrir les animaux… pas les hommes !!! (protéines qui sont pourtant à la portée de tous, ce qui en ces temps de budgets rétrécis pourrait encourager aux cueillettes sauvages, auxquelles peuvent se former les tourangeaux auprès de notre amie Christine).

Bonne lecture.

Quelques livres de François Couplan à lire passionnément : Dégustez les plantes sauvages, Vivre en pleine nature : Le guide de la survie douceSalades sauvagesBonnes mauvaises herbesLe régal végétal : Plantes sauvages comestiblesLa nature nous sauvera : Réponses préhistoriques aux problèmes d’aujourd’hui

Autres articles

Cookies crus aux flocons d’avoine et cacao – recette en vidéo

Irene

Eczéma guéri avec l’alimentation végétale crue

Irene

Les pousses et graines germées sont-elles indispensables dans une alimentation saine ?

Irene

Une jolie découverte gourmande : un restaurant végétalien et cru de plus

Irene

10 façons de détoxifier votre corps quotidiennement

Irene

Connaissez-vous l’épine-vinette ?

Irene