Grantalabama.com
Image default

Mélanome stade 3 : Je ne suis pas encore mort !

13 décembre 2015

Ce témoignage de David DeSantis, de Malvern en Pennsylvanie (USA), pourra donner de l’espoir et des pistes à ceux qui pensent, peut-être, qu’il n’y a qu’une seule voie pour trouver la guérison…

Rapporté dans le magazine de L’Institut Hippocrate de Floride, voici ce qu’écrit David DeSantis :

J’ai été diagnostiqué pour un mélanome de stade 3 en novembre 2013. Avant ce diagnostic j’étais très sain. Je venais de participer au championnat « The Xterra World » et avais obtenu un record personnel, terminant le 9ème dans mon groupe d’âge.

En même temps que le diagnostic arrivèrent deux opérations et la prédiction d’une longévité de 9 à 12 mois par mon oncologue – ce fut quelque peu « éveilleur » ! Après avoir refusé une troisième opération qui aurait tout retiré de mon côté gauche depuis ma hanche jusqu’à mon épaule et m’aurait laissé avec un usage limité de mon bras gauche, Kathy et moi-même avons traversé le pays à la recherche d’un second, d’un troisième et d’un quatrième avis et de thérapies alternatives qui m’aideraient à traiter le cancer et m’accorderaient du temps supplémentaire.

Nous avons séjourné à l’Institut de santé Hippocrate (HHI), où nous avons changé nos régimes et commencé à manger des légumes verts crus et à boire des jus. L’une des choses les plus importantes que j’ai apprises au HHI fut le pouvoir des suppléments dans le soutien du système immunitaire. Mon corps a véritablement réagi au « Two feathers Healing Formula« , une pâte d’une racine noire indienne qui a été utilisée pour traiter de nombreux cancers, particulièrement le mélanome.

Nous sommes alors allés au Colorado et avons changé de résidence pour que je sois traité avec la marijuana médicale. Nous étions soutenus par amis et famille qui sont allés au-dessus et au-delà de ce qui était nécessaire pour obtenir, expédier et livrer tout ce qui était utile pour que je sois traité avec les huiles de cannabis (CBD) durant les 90 jours suivants. Les huiles ont permis à mon système immunitaire de se guérir et de se réparer lui-même.

Notre oncologue continuait à nous avertir que je devais abandonner la « Two feathers Healing formula » et me tourner vers la médecine conventionnelle aussi rapidement que possible. Cependant, à chaque visite, il était surpris de voir que les tumeurs n’avaient pas métastasé. Il continuait à nous avertir sur la base de ce qui grossissait sur mon côté (les tumeurs étaient maintenant de la taille d’un pamplemousse entre ma hanche et mon épaule), il pensait que les tumeurs se répandraient à n’importe quel moment vers un organe majeur.

Nous avons décidé de faire un compromis. Avec la recommandation de nos oncologues, nous avons commencé une thérapie génique ciblée qui devait éteindre les signaux faisant grossir mon cancer. C’était un inhibiteur BRAF -nommé d’après la mutation génétique supposée être la cause de la croissance rapide de la tumeur. Quand la première tumeur fut enlevée, au Dana Farber on avait séquencé mon ADN et découvert que j’avais un gène courant de mélanome nommé BRAF.

Quand j’ai commencé l’inhibiteur BRAF j’ai menti à mon oncologue et lui ai dit que j’avais arrêté le Two feathers. Je suis convaincu que le Two Feathers a empêché le mélanome de métastaser.

Le Two Feathers a limité les tumeurs à un endroit du corps (mon côté) et les tumeurs en fait se sont évacuées à partir de cet endroit. En raison de deux opérations sur mon côté et des tissus cicatriciels conséquents après les opérations, le processus a pris beaucoup plus de temps que prévu. Les tumeurs ont commencé à s’évacuer très lentement au début Mai.

Le 4 septembre au « Dana Farber » plus aucun signe de Cancer ! Je suis encore sous les drogues BRAF et je continue à prendre le Two feathers en basse dose jusqu’à la prochaine tournée de scans.

Au lieu de mourir cet automne, comme les médecins l’avaient prévu, j’ai terminé le championnat 2014 de Xterra World. Cependant j’ai eu beaucoup, beaucoup de chance et je suis reconnaissant à tous ceux qui m’ont aidé, soutenu, encouragé et assisté pour mon retour à la santé. Je ressens un besoin très profond et un désir d’aider les autres qui se battent avec le cancer, j’aimerais les aider de toutes les façons possibles. Kathy et moi-même avons acquis une incroyable quantité de connaissances sur le cancer, les hôpitaux, les médicaments, les thérapies alternatives et l’alimentation.

Autres articles

5 Raisons de faire le choix d’un métier dans le secteur de la santé

Tamby

Le pardon participe aussi à la santé

Irene

Tapis champ de fleurs : bienfait pour la santé

Irene

Témoignage de guérison d’un cancer de la prostate

Irene

Equilibrer ses hormones : des super-aliments pour un Super-Vous

Irene

Connexion entre toxines et cancer

Irene