Grantalabama.com
Image default

Témoignage de guérison d’un cancer de la prostate

24 juillet 2016

Je vous propose aujourd’hui le témoignage d’un homme souffrant d’un cancer de la prostate et qui a découvert l’alimentation vivante grâce à sa maladie.

J’avais traduit ce témoignage (paru dans un des derniers numéros du magazine du centre de santé Hippocrate) sur notre ancien blog il y a 4 ans mais je pense qu’il est utile de le faire paraitre de nouveau en espérant qu’il puisse donner de l’espoir à certains et des pistes à explorer.

Mon nom est William Elder et je vis à Southampton, en Grande-Bretagne, avec ma femme Sarah. Ensemble, nous gérons une maison d’hôtes depuis 12 ans. Nous avons eu toutes sortes de demandes de la part de nos clients durant tout ce temps. Alors lorsqu’une femme, qui avait réservé pour trois nuits, me dit qu’elle avait besoin de place dans notre réfrigérateur pour ses légumes et dans notre cuisine pour faire du jus, je ne m’étonnais pas.

Je ne me doutais pas que cette rencontre fortuite allait transformer ma vie pour toujours, m’entrainant à jeûner aux jus de céleri, concombre, citron, ail et gingembre pendant 150 jours. La raison de ma transformation est que j’étais largement en surpoids et avais besoin de me donner les meilleures chances pour combattre un cancer.

L’hôte qui m’ouvrit les yeux s’appelait Rian Torres, la propriétaire d’un centre de retraite à Kings Worthy, à environ 20 miles. Elle m’informa que je ne serais pas capable de combattre le cancer correctement à moins de changer complètement et drastiquement mon alimentation.

On m’avait annoncé quelques mois auparavant que le cancer de la prostate contre lequel je me battais depuis 13 ans s’était désormais étendu à ma colonne vertébrale et à mes côtes. Les médecins m’avaient dit que ce n’était plus qu’une question de mois avant que le cancer n’ait ma peau à moins que je n’accepte la chimiothérapie maintenant.

J’avais été désillusionné par les traitements conventionnels depuis un certain temps et je souffrais de plusieurs effets secondaires à cause des médicaments que je prenais.

Mon poids était grimpé à 160 kgs et je souffrais de douleurs d’ulcère à l’estomac. Ma pression sanguine et mon cholestérol étaient montés en flèche.

Quand Rian arriva à l’heure du thé, j’étais en train de préparer un burger maison au poulet, avec des frites et des légumes. Rian m’interrogea sur mes choix alimentaires et me dit que je ne me faisais aucune faveur si je devais combattre le cancer. Elle me dit que je devais « passer au cru » et le plus vite je le ferais, le mieux ce serait.

Rian me parla du centre de santé Hipppocrate et comment son programme de transformation (Life Transformation Program) pouvait m’aider à combattre le cancer. Elle en vint à me dire que je ne devrais pas manger de viande ou d’aliments cuits. Je devais éliminer les substances néfastes qui s’étaient accumulés dans mon corps toutes ces années et que c’était là où les jus allaient m’aider.

Le Dr Brian Clement, directeur du centre Hippocrate, donnait une conférence à Londres prochainement et Rian me dit que je ne devais pas manquer ça. J’étais déterminé à y aller. Je dois dire que je n’ai pas été déçu ; le discours fut inspirant. Je décidais que je devais voyager aux États-Unis et visiter le Centre Hippocrate.

Il se passa 9 mois avant que je puisse me rendre au Centre Hippocrate en Floride. Au début, tout n’alla pas bien. Le Centre Hippocrate était tout ce que j’attendais et même plus, mais les deux premiers jours, après avoir terminé mon déjeuner vert, j’étais trop fatigué pour assister à la conférence de l’après-midi. Le vendredi, les choses s’étaient tellement améliorées que j’étais capable de rester éveillé toute la journée et d’assister à toutes les conférences et tous les traitements. Les traitements que je recevais quotidiennement m’aidaient à retrouver de la mobilité et soulageaient ma douleur.

L’approche du Centre Hippocrate n’est une solution ni facile ni rapide. Vous devez vous en tenir aux bases. Hippocrate vous donne les informations, la connaissance, ainsi que les outils. Le reste dépend de vous. Lorsque je quittais le centre trois semaines plus tard, j’étais un homme nouveau.

Mon alimentation est quelque chose sur lequel je travaille toujours.

Dans mon cas cela m’a donné du temps supplémentaire, largement apprécié, auprès de mon adorable épouse, Sarah, et ma qualité de vie s’est incroyablement améliorée.

Autres articles

Perte de cheveux, problèmes dentaires, frilosité … Les problèmes que l’on peut rencontrer en mangeant cru

Irene

Votre santé est-elle prisonnière de vos gènes ? Une expérience édifiante sur des jumeaux

Irene

Comment les bactéries intestinales altèrent le cerveau

Irene

Comment choisir sa mutuelle de sante ?

administrateur

Arthrite psoriasique : une histoire de guérison

Irene

Soulagez l’eczéma de façon naturelle

Irene