Grantalabama.com
Image default

Système immunitaire et méditation

23 juin 2015

La méditation semble ne plus rien avoir à prouver. Ce sont des centaines d’études qui sont publiées régulièrement, depuis des années, sur ses divers bienfaits… passés désormais au crible de la technologie médicale.
Mais certains sont passés à travers les mailles du filet (de l’information !) et semblent encore émettre des doutes sur le bien-fondé de cette pratique, ou préfèrent dire que « ça n’est pas pour eux » (impossibilité de rester tranquille… peur du « vide » intérieur… du silence mental…).

Il est vrai que rester immobile, la tête vide (ou presque) durant plusieurs minutes (quand ce n’est pas plus…) à une époque où tout le monde court, court, court à en perdre non seulement l’haleine mais également la raison (et la santé !) peut paraître à la fois anachronique et aussi complètement « barré », diraient certaines personnes de façon plus triviale.

Mais ça, c’est comme la pêche : si vous n’y goûtez pas vous-même, vous aurez beau avoir tous les doctorats, écrit toutes les thèses possibles, sur la composition chimique de la pêche vous ne saurez rien de la pêche ! Comment décrire un goût ?

Sucré ? Oui, comme des centaines d’autres fruits… acidulé ? Oui, comme des centaines d’autres fruits… juteux ? Oui, comme des centaines d’autres fruits… Seule la mise à l’épreuve de vos papilles à travers l’exercice de la dégustation vous permettra de découvrir, de connaitre (non pas seulement de « savoir ») et d’enregistrer à tout jamais, à travers toutes vos cellules, ce que « pêche » signifie.

 

Il en est de même pour la méditation et tout particulièrement pour la vie spirituelle (dans laquelle on distingue d’ailleurs bien les mystiques des théologiens, les deux n’étant pas obligatoirement incompatibles…).

Mais je reviens à la méditation au regard de l’immunité et voici ce que dit l’article ci-dessous (traduit de l’anglais) sur l’intérêt de la méditation :

Quand vous êtes stressé, votre corps fournit une réponse connue sous le nom de « fuir ou combattre« . C’est un état intérieur inconfortable et cause d’anxiété. Qu’en serait-il si au lieu de cela vous pouviez canaliser votre corps vers une réponse relaxante ?

Quelques scientifiques disent que vous le pouvez. Ils sont en train de découvrir que des activités, sur le long terme, de pratique de la relaxation, telle que la méditation, peut en fait changer les gènes responsables de la réponse de votre corps aux situations stressantes.

La méditation pour l’immunité

Ce n’est pas seulement une grande nouvelle pour votre bien-être mental et émotionnel, bien que cela soit définitivement un plus. Cette sorte de réponse peut en fait agir comme un bouclier contre les aspects négatifs du stress dans des situations médicales telles que l’hypertension, l’anxiété et même le diabète. (1)

Une étude de 2013 de l’institut Benson-Henry pour la médecine Corps-esprit à l’hôpital général du Massachussetts et au Centre médical Beth Israël Deaconess, a découvert que des dérivatifs à la réponse de la relaxation (tels que ceux induits par la méditation) apporte des changements rapides dans l’expression des gènes liés à la fonction immunitaire, à la sécrétion d’insuline et à l’énergie métabolique. (2)

« De nombreuses études ont démontré que les interventions corps-esprit comme la réponse de la relaxation peuvent réduire le stress et améliorer le bien-être chez les individus sains et combattre les effets cliniques adverses d’états comme l’hypertension, l’anxiété, le diabète et le vieillissement, » dit Herbert Benson, docteur en médecine, directeur émérite de l’institut Benson-Henry.  » Maintenant, pour la première fois, nous avons identifié le cœur de la clé physiologique à travers lequel ces bénéfices pourraient être induits. »

Changez vos gènes

Dans une étude de 2008 conduite par Benson, professeur de médecine à l’école médicale de Harvard, on a découvert que pratiquer des méthodes de relaxation-réponse (y compris la méditation) changeait l’expression des gènes liés à notre réponse corporelle au stress. L’étude de 2013 au contraire, a observé les changements et conséquences d’une simple session de relaxation. L’étude de 2008 avait 26 participants adultes sains n’ayant aucun précédent de pratique méditative qui ont été suivis durant une période de 8 semaines d’entrainement à une réponse méditative. (3)

Avant et immédiatement après l’écoute d’un CD éducatif de 20 minutes, des échantillons de sang ont été prélevés. Ceci s’est répété après les 8 semaines d’entrainement. Les résultats ont montré des changements significatifs dans les gènes des participants, les participants de longue durée ont eu les changements les plus profonds.

Ces études prometteuses fournissent une excellente information sur le monde des techniques de relaxation, telle que la méditation, et sur la façon dont elles peuvent être bénéfiques bien au-delà d’une réponse immédiate superficielle (bien que positive).

(D’après cet article)

Autres articles

Pourquoi utiliser le réveil simulateur d’aube ?

Tamby

6 magnifiques endroits pour faire du Yoga

Tamby

4 livres à lire en 2021 pour améliorer sa culture générale

administrateur

Samnang Seng : votre spécialiste en thérapie de couple !

Irene

Plus que quelques heures … à minuit il sera trop tard

Irene

Quels sont les avantages de la voyance ?

Journal