Grantalabama.com
Image default

Cinq conseils pour obtenir son diplôme d’expertise comptable

Le diplôme d’expertise comptable (DEC), qui est de niveau bac + 8, est le plus élevé pour cette filière. Il permet notamment d’ouvrir un cabinet, d’exercer un poste à responsabilité dans les grandes entreprises ou d’intégrer la fonction publique. L’obtention doit être assortie d’une attestation de fin de stage de moins de six ans, une durée susceptible d’être prorogée sur décision du Conseil régional de l’ordre.

Le déroulement des épreuves

L’examen final comporte trois épreuves : une sur la réglementation professionnelle et la déontologie qui peut prendre la forme d’un questionnaire à choix multiple, une deuxième sur la révision légale et contractuelle avec ces cas pratiques, et une troisième consacrée à la rédaction du mémoire et à la soutenance orale. Il faut être titulaire du diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) ou du certificat d’aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes (CAFCAC) pour pouvoir passer cet examen.

Tout candidat au DEC doit premièrement rester motivé pendant ses études pour ne pas se laisser submerger par le volume de travail. Le stage doit être bien choisi, car selon les spécialistes, plus l’étudiant aura vu de cas pratiques dans la réalité, plus il sera prêt pour les épreuves de l’examen final.

Il est également conseillé au candidat au DEC de s’obliger à obtenir les diplômes antérieurs avec les meilleures notes possible. En effet, il s’agit d’une garantie de connaissances solides qui permettront de faire de bonnes analyses. La multiplication des stages et des formations en alternance est aussi recommandée pour avoir une perception adéquate du monde du travail et des techniques qui y ont cours.

Quels débouchés après ?

Les débouchés dans le domaine de la comptabilité sont variés. Les jeunes actifs peuvent occuper différents postes en entreprise ou en cabinet. Cependant, il est conseillé de ne pas céder aux propositions d’embauche et à la tentation du gain qui surviennent après un bac + 3 ou un bac + 5, ou même pendant un stage de préparation au DEC.

Bien entendu, il convient de préparer convenablement les épreuves écrites du DEC. L’épreuve de déontologie est la moins lourde, car elle a un coefficient et ne prend qu’une heure pour répondre à une vingtaine de QCM, c’est-à-dire trois minutes pour une question. Il ne faut cependant pas la négliger, car il est difficile d’obtenir la moyenne dans les épreuves suivantes.

D’une durée de 4h 30, l’épreuve de révision légale et contractuelle, qui est de coefficient 3, se présente sous la forme d’une étude de cas. Deux types de sujets peuvent être proposés : le premier est un ensemble unique, tandis que le deuxième est composé de trois ou quatre dossiers différents. Pour bien préparer cette épreuve, il ne faut pas se contenter d’actualiser ses connaissances, mais faire un travail de fond dans des domaines inhabituels. Il faut également lire annales et se mettre en situation réelle d’examen.

Autres articles

Les formations et tests de langue éligibles au CPF

sophie

Rédiger un CV convaincant : 3 clés à savoir

Tamby

Systèmes LMS, une solution pour les étudiants et les pédagogues

Adam

Pourquoi choisir une formation certifiante

Journal

La formation professionnelle en aéronautique

Journal

Que faut-il savoir sur le métier d’élagueur?

Tamby