Grantalabama.com
Image default

Devenir un ramoneur : les pré-requis

Le ramonage est un métier qui a de l’avenir, surtout que les gens s’intéressent de plus en plus au chauffage naturel comme le bois ou le granulé. Il offre aujourd’hui de meilleures perspectives aux personnes qui cherchent à faire une reconversion professionnelle. Si vous faites partie de cette catégorie, vous découvrirez dans cet article les informations nécessaires sur les spécificités de ce secteur d’activité.

Les formations et diplômes nécessaires pour le métier de ramoneur

Le métier de ramoneur est intéressant. Selon le décret du 02 avril 1998, l’exercice de cette profession requiert un diplôme. En effet, il faut avoir au moins un diplôme CAP ou un BEP en maçonnerie ou en plâtrerie pour effectuer ces interventions. Les titulaires d’un CTM ou d’un Certificat Techniques des Métiers peuvent également devenir un ramoneur. Ce genre de document est récupérable auprès de La Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

À l’heure actuelle, le nombre des instituts qui offrent les formations en ramonage ne cesse de s’accroitre. Il en existe plusieurs que ce soit pour les formations en salles ou les formations en ligne. Pour avoir l’autorisation d’exercer ce métier, vous devez donc suivre en général une formation de 2 ans. Celle-ci comprend pour la plupart des cas une formation en théorie de la fumisterie et une formation technique poêle à granulés et chaudière.

Les tâches d’un ramoneur

Avant de vous intéresser réellement à un métier, la meilleure chose à faire est de découvrir les véritables tâches qui vous y attendent. Comme cela, vous allez découvrir si le métier vous convient ou non. En ce qui concerne le ramonage, vous devez donc savoir que ce métier consiste en grande partie au nettoyage des cheminées. Sa fonction peut également s’élargir au nettoyage des conduits d’évacuation des combustibles, de ventilation, d’évacuations de fourneaux, de chaudière ou des extracteurs.

Pour exécuter ses tâches dans les normes, un professionnel à l’exemple de l’artisan Violet qui est un ramoneur dans le 78 manipule un certain nombre d’outils. Ces matériels sont définis en fonction de la technique choisie pour le nettoyage du conduit. Avant de commencer l’intervention, il utilise des appareils de mesure et de contrôle pour offrir un diagnostic fiable. Pour sa sécurité, il s’équipe des équipements de sécurité comme un harnais.

La réglementation en matière de ramonage

Étant un métier à risque, le ramonage est soumis à une réglementation spécifique. Un ramoneur professionnel doit connaitre au moins les bases de cette réglementation.

Mis à part le diplôme qui est exigé par le décret de 1998, un ramoneur est tenu de respecter certaines obligations dans la réalisation de son travail. Comme tous les artisans professionnels, il est donc obligé de fournir un devis transparent à ses clients, bien clair et parfaitement détaillé. Il est ainsi tenu de les informer sur ses tarifs, ses modalités de comptage et ses frais de déplacement. En outre, un ramoneur est aussi soumis sous une obligation légale. La loi reste effectivement exigeante pour ce métier puisque la cheminée représente un risque énorme pour la santé et l’écologie. Elle exige qu’à la fin de son intervention, le ramoneur remet à ses clients un certificat attestant la réalisation du travail suivant les normes. Plus tard, ces justificatifs peuvent être indispensables pour jouir d’une couverture d’assurance en cas d’incendie inopinée provenant de la cheminée. Ces charges sont couvertes uniquement si le ramonage se fait régulièrement par un professionnel.

Autres articles

Comment bien organiser sa journée à l’école ?

Irene

Mobilier scolaire: quelle chaise scolaire choisir ?

Tamby

Rédiger un CV convaincant : 3 clés à savoir

Tamby

10 conseils pour créer son entreprise

Irene

Comment créer son agence de décoration événementielle ?

Irene

Comment faire des études d’opticien en étant boursier ?

Journal