Image default
Finance / Epargne / Fiscalité

Tout savoir sur le principe de cut-off en matière de comptabilité d’entreprise

Le cut-off ou coupure désigne un terme anglais qui, en comptabilité, indique l’ensemble d’opérations de fin d’un exercice comptable. En particulier, il englobe tous les travaux d’inventaire mené par le professionnel du chiffre lors de la clôture d’un exercice. Cet article y consacre une fiche complète dont le but consiste principalement à éclaircir le fonctionnement du principe de cut-off.

 

Le cut-off dans le domaine de la comptabilité : définition

 

D’une manière générale, le terme cut-off fait référence à l’arrêté des comptes. Par extension, cette notion englobe l’ensemble des procédures menées par les sociétés au moment de l’achèvement de traitement des comptes. Ces démarches devraient également affecter de manière cohérente et fiable toutes les opérations réalisées. L’expert en comptabilité à Ixelles, Watermael-Boitsfort, Saint-Gilles et à Bruxelles accomplit ces actions seulement à l’approche de la date de fin de l’exercice. Dans le jargon de la comptable, on évoque le cut-off procédures.

 

Le principe de cut-off résulte directement de l’utilisation de l’une des notions comptables que caractérise le principe d’indépendance des exercices. À ce titre, les charges et les produits rencontrés par une entité sont rattachés à l’exercice comptable correspondant. Il favorise en effet la préservation de l’image fidèle de tous les comptes y compris l’obligation prévue par le plan comptable général.

 

Les impacts du cut-off sur les comptes de l’entreprise

 

Le cut-off donne lieu à une multitude de retraitements des comptes de la société. En d’autres termes, il fait naitre à de très nombreux ajustements de quelques postes du compte de résultat et du bilan. À cette occasion, l’expert du chiffre est amené à enregistrer de diverses écritures comptables dans un registre spécial. Ce dernier correspond à un journal d’opérations d’inventaire ou un journal d’opérations diverses.

 

En pratique, il existe un certain nombre d’ajustements que le prestataire comptable établit à la clôture de l’exercice comptable. Le plus souvent, il s’agit des opérations de régularisations des équipements déjà livrés ou des services déjà rendus, mais qui n’ont pas encore été assujettis d’une facturation à la clientèle ou de la part des fournisseurs. Dans ce cas, il est indispensable de régulariser les factures non parvenues et les factures à établir.

 

À part cela, le comptable tient à régulariser les charges facturées par avance et pour un délai qui peut s’étaler au-delà de l’exercice comptable. Dans ce cas, il tient compte des charges constatées d’avance et des produits constatés d’avance pour les produits.

 

Enfin, il traite la régularisation des charges engagées au préalable à la fin de l’exercice. Dans ce cas, la somme ou l’échéance constitue une légère incertitude. Dans ce cas, on rencontre à des charges à payer ou des produits à recevoir.

 

Dans la pratique, l’application du cut-off en matière de comptabilité à Ixelles concerne les biens déjà reçus par les clients, mais la facturation n’a pas encore été effectuée lors de la date de clôture de l’exercice. Aussi, cela concerne les primes d’assurances, les mises à jour des factures, les opérations de maintenance, loyers immobiliers, les factures de frais bancaires émises ou encore les intérêts courus sur les dettes et créances.

Autres articles

Comment le regroupement de crédit peut-il alléger vos fins de mois ?

Tamby

Ouvrir un PEA chez Monabanq, une bonne ou une mauvaise idée ?

Tamby

Demande de prêt personnel : un coup de pouce pour l’achat de votre voiture

Journal

Projet d’agrandissement de maison, parlons financement

Irene

Quel est le rôle de l’expert-comptable-conseil ?

administrateur

Les principaux avantages de devenir rentier

Irene