Grantalabama.com
Image default

Pensez-vous trop à votre nourriture ?

24 mai 2016

Voici la traduction d’un article écrit par Jennie Murphy qui pourra sans aucun doute résonner chez certaines personnes et peut-être les aider à « prendre de la distance » avec leur obsession alimentaire et leur souci de passer au 100% cru végétalien :

Récement j’ai reçu un nombre phénoménal d’appels téléphoniques et de courriels me posant ces questions encore et encore :

  • Que devrais-je manger ?
  • Devrais-je prendre du sel ?
  • Dois-je abandonner viande/fromage/produits laitiers pour être crudivore/crudiste ?
  • Dois-je faire des irrigations du côlon ?
  • Puis-je faire une taille 36/40 ?
  • Comment trouver suffisamment de B12 ?
  • Qu’en est-il de l’alcool ?
  • Dois-je manger des fruits ?
  • Mais je souffre de candidose, ne puis-je pas manger de fruit ?
  • Mais je souffre de candidose, ne puis-je pas manger de graisses ?
  • Combien est trop ?
  • S’il vous plait dites-moi quoi faire !

Et c’est une petite liste de questions. Je suis réellement concernée par ce que ces filles m’ont demandé. Je le suis vraiment, vraiment. Je peux sentir leur souci de « faire les bonnes choses » et d’être au mieux de ce qu’elle peuvent être. Mais j’ai aussi détecté quantité de paranoïa alimentaire ce qui est triste mais compréhensible en ces temps où la nourriture est bourrée de produits chimiques et où nous sommes, chaque jour, bombarbés de mésinformation par les grandes sociétés.

Que puis-je faire ? Je ne connais pas ces filles. Je ne suis pas un médecin ou un nutritionniste et j’ai offert des conseils pour lesquels je pourrais être condamnée par la Justice.

Le meilleur conseil que je puisse donner à celui qui est dans cet état, qui va paniquer sur les aliments sains c’est juste : FAITES-LE.

Jusqu’à quel point ? Bon, si vous êtes du genre fonceur alors allez-y sur le champ à 100%. Si vous avez pu suivre chaque décision que vous avez prise c’est une excellente option. Vous apprendrez rapidement ce que votre corps réclame et ce qu’il refuse. Regardez le site de Philip MacKluskey http://www.lovingraw.com et écoutez l’un de ses entretiens. Il raconte être passé au 100% cru d’un jour à l’autre de la meilleure façon que j’ai pu entendre.

Si vous préférez le confort dans ce chemin, voici les étapes que je recommande à quelqu’un mangeant de façon standard et qui souhaite abandonner tous les produits animaux :

1. D’abord, vérifiez vos placards et réfrigérateur/congélateur. Débarrassez-vous de tout produit contenant un ingrédient chiffré. Les chiffres sont des produits chimiques pas des aliments et sont souvent addictifs, vous rendant affamés même si vous venez de manger.

2. Prenez quelque chose que vous souhaitez abandonner. Disons le pain. Arrêtez de le manger. Le pain est aussi hautement addictif et vous pouvez en savoir plus sur les substances addictives dans le livre de Victoria Boutenko : 12 étapes vers une alimentation crue mais particulièrement dans le Grain Damage de Doug Graham.

3. Une fois que vous avez arrêté les fringales de pain, arrêtez la viande ou le fromage. Une fois que vous avez arrêté les fringales de viande abandonnez le fromage. Vous voyez ce que je veux dire ?

4. Assez vite vous tomberez sur les noix, les légumes, les fruits et les graines. Les aliments végétaux. Habituez-vous à cette façon de manger. Une fois que vous y êtes à l’aise, augmentez le cru et réduisez le cuit. Vous pourriez avoir envie à cette étape de nourriture gastronomique crue jusqu’à ce que tout naturellement vous mangiez plus léger et plus simple.

Avec ce que j’ai décrit ci-dessus, ne vous donnez pas de limites de temps. Si cela prend une année pour arrêter vos envies de pain et de pâtes et d’autres aliments céréaliers, et bien cela prendra une année. La même chose avec la viande, les produits laitiers, les oeufs, etc. Si vous ne souhaitez pas abandonner ces choses alors essayez de trouver les produits fermiers les plus sains, issus d’élevages naturels sans cruauté.

David Rainoshek fait des suggestions similaires sur son site de jeûne aux jus (Juice Feasting) et je crois que Karen Knowler a mis 10 ans pour passer au cru total. Tous les « gourous » du cru ne le sont pas devenus d’un jour à l’autre.

Par-dessus tout, videz votre tête. Réjouissez-vous. Ne vous autorisez pas à ruminer sur la nourriture et si vous faites bien ou mal. Sinon c’est un chemin vers l’enfer.

C’est comme si le bonheur était moins important que la nourriture. Si vous vous stressez sur la nourriture, peu importe ce que vous mangez vous êtes en train de créer une maladie. En fait, stresser sur la nourriture tout en mangeant peut causer des allergies. Pourquoi ? Parce que le corps associera votre souci et votre anxiété à la nourriture et de façon à se protéger du souci/anxiété il va vous envoyer des symptômes pour vous empêcher de manger.

Arrêtez de penser autant, arrêtez d’intellectualiser votre régime. Ressentez davantage. Soyez tranquille et relaxé. Profitez de la vie, profitez de la nourriture, et contentez-vous d’être.

Autres articles

Combinaisons alimentaires : des aliments communs deviennent des superaliments

Irene

Soleil et alimentation vivante, crue, végétalienne

Irene

Allaitement et détox selon le Dr Ritamarie Loscalzo

Irene

Truffes crues chocolat orange coco

Irene

Soupe verte crue pour bien dormir…

Irene

Quelques arguments en faveur de l’alimentation vivante (crue végétalienne) – 2ème partie

Irene