Image default
Business / B2B

Nos conseils pour éviter les mauvais payeurs

La question de dettes impayées crée une situation désagréable chez les entités concernées, tant du côté du débiteur que du créancier. Et les problèmes peuvent s’accumuler d’un moment à l’autre si des précautions ne sont pas prises. En ce qui concerne les mauvais payeurs, ils existent vraiment et cette réalité est un véritable fléau au sein de la société. De ce fait, il est important de prendre des mesures nécessaires à l’encontre de ces individus, soit pour les remettre à l’ordre, soit pour les sanctionner tout simplement. D’ailleurs, toutes les actions entreprises sont strictes et régies par des règlementations en vigueur. Quelles sont les démarches à faire ?

Les dettes impayées, une source de problèmes pour les créanciers

Quand les opérateurs font une certaine transaction, ils sont déjà en train de confirmer un climat de confiance entre eux. Mais il y a des fois où les problèmes surgissent de manière plus ou moins spontanée : des problèmes qui sont perpétrés par des débiteurs récalcitrants. Ce sont alors les mauvais payeurs  qui ont la mauvaise réputation (ce n’est pas dans tous les cas) de ne pas finir les échéances des dettes à payer. Des entreprises peuvent également subir le même sort et sont contraintes d’agir de façon à ce que leurs débiteurs récalcitrants reviennent à la condition normale de payement. Et cette situation financière n’est pas sans conséquence, il est temps de prendre le taureau par les cornes. Ce que l’on doit constater c’est que le fournisseur est obligé de vivre mal cet état de chose. Il est pris dans un engrenage qui va entraîner des manques à gagner.

Quelques précautions nécessaires à prendre

Dans le cas de problèmes de dettes impayées, la gestion des débiteurs en mauvaise posture financière doit être une priorité. Ainsi, une situation préventive est requise et peut profiter au fournisseur pour éviter que les arriérés de paiement ne s’accumulent. Ces précautions consistent à faire un suivi strict des mauvais payeurs par le biais de l’évaluation de leur solvabilité. C’est une façon de voir si les prospects et les clients sont fiables ou non, une raison de plus pour établir une convention de paiement bien adaptée. Une autre précaution à prendre est de clarifier le mode de facturation avec un délai de paiement fixé préalablement. En cas de désaccord, ce délai va servir d’un élan pour le débiteur afin de se préparer pour d’éventuels remboursements.

Les traitements réservés aux mauvais payeurs

Il y a d’autres situations toujours moins favorables même si les mesures préventives ont été rendues pour obliger les mauvais payeurs à s’exécuter de façon à ne pas retarder le paiement de la facture. Il faut par la suite agir en mettant en pratique un traitement spécial pour les défaillants. Cela consiste à leur rappeler la mauvaise posture dans laquelle ils se trouvent. En outre, la nécessité d’un service de recouvrement peut être attendue. Les débiteurs défaillants sont en connaissance de cause, au même titre que leurs fournisseurs et créanciers, que ce manquement aux engagements financiers est passible d’une poursuite en justice. Cela peut entraîner de sérieux dégâts s’ils n’essayent pas de rétablir la situation. Mais toujours est-il que toutes les actions doivent être conformes à la règlementation en vigueur.

Related posts

Le shooting, une activité de partage et de communication

Irene

Cybersécurité : il faut prendre conscience des risques

administrateur

Un leader de l’immobilier aux visions philanthropiques

Adam