Grantalabama.com
Image default

Oh mon dieu, des crêpes CRUES sans gluten dans le commerce

S’il y a bien des préparations culinaires qui peuvent nous manquer lorsque l’on passe à une alimentation crue végétalienne, ce sont celles à base de farine (qu’elles soient avec ou sans gluten). Il faut avouer que la cuisine en générale fait quand même souvent appel à cette dernière ! Bien sûr, on a la possibilité de tourner carrément le dos et définitivement à toutes les gourmandises salées ou sucrées qui en contiennent. Cela dit, ce n’est pas évident pour tout le monde, à moins de vivre isolé(e) ou entouré(e) uniquement de personnes ayant adopté le même mode alimentaire. Personnellement, ce n’est pas mon cas et je n’ai pas l’intention de me priver du plaisir de passer de bons moments avec mes amis non végé juste pour une histoire de farine !

C’est pourquoi je suis plus qu’excitée de vous parler de ces crêpes crues et sans gluten !!! Imaginées par Colette, fondatrice de la marque M.V.V. et co-auteure de ce blog, elles sont exactement ce qui manquait dans le commerce en matière d’alimentation crue, vivante, végétalienne !

En effet, les wraps ou crêpes sans gluten ne sont déjà pas légion mais, en version crue elles sont encore moins nombreuses et, à ma connaissance, celles dont je vais vous parler sont les seules de fabrication française !

Pourquoi des wraps/crêpes ? Parce que si vous voulez manger un sandwich cru et sans gluten, vous n’avez pas d’autre option que de trouver de grandes feuilles de blettes ou de chou-rave pour envelopper votre garniture. Pas toujours facile et certainement pas possible toute l’année ! Depuis peu, vous avez quand même la possibilité d’utiliser ces magnifiques et délicieux wraps à la noix de coco et au curcuma. Maintenant il faut aimer la noix de coco et toutes façons, pour nous Européens, ce n’est pas très local.
Donc si vous êtes très regardant sur la provenance de vos aliments, les wraps de M.V.V., crus parce que déshydratés à basse température, sont pour vous !

Très souples et très résistants à la fois, ils sont un vrai bonheur à garnir, à rouler puis à déguster puisque leur tenue est parfaite !

Les crêpes version salée sont à base de courgettes, ou de pâtissons ou de chayottes, pour s’adapter à la saison et ainsi rester toujours local et écologique !
Déjà assaisonnées, vous n’aurez pas besoin d’ajouter de sel à votre garniture selon moi, ce qui est un énorme avantage. Imaginez : vous êtes en retard et pressé (ce qui m’arrive souvent, c’est pour ça que j’en parle si bien !) mais vous voudriez quand même avoir un déjeuner sain, nourrissant et si possible sans gluten et bien sûr, vous n’avez rien préparé à l’avance. Pas de souci, avec ces crêpes, il vous suffit d’attraper une grosse poignée de salade, quelques morceaux de légumes (carottes, poivrons, concombres, …) et pourquoi pas une poignée de graines germées ? Vous posez le tout sur la crêpe et vous roulez bien serré. Et voilà, votre repas est prêt ! C’est pas beau ? Et surtout c’est trop, trop bon !

J’ai ajouté une grosse poignée d’un mélange de salades vertes, une petite poignée de carottes râpées,, une grosse poignée de graines germées (ici du trèfle rouge, doux au goût et facile à faire germer) et des lamelles de poivrons rouges. Aucun assaisonnement n’a été nécessaire et je me suis régalée !

Les crêpes version sucrée, sont à base de pommes et de courgettes (ou pâtissons ou chayottes selon la saison).
Nous vous en avions déjà proposé une recette sur ce blog (ici) mais il est vrai qu’il faut les faire, que cela prend du temps et qu’il faut un déshydrateur. C’est pourquoi, Colette a pensé à vous en imaginant ces crêpes sans gluten et crues. Tout aussi souples et résistantes que leurs cousines salées, vous pourrez les déguster avec la garniture de votre choix : purée d’oléagineux, pâte à tartiner, crufiture ou crupote (confiture et compote crues pour la traduction !), fruits frais, glace crue …

Personnellement, après les avoir goûtées, nature comme encas (car elles sont également très pratiques et très bonnes mangées telles quelles, juste sorties du sachet), je me suis fait un gros plaisir gourmand.

J’ai étalé un peu de purée crue d’amandes germées sur une moitié, j’y ai ajouté des morceaux de pêches, quelques fruits rouges et une bonne poignée de croustazines. J’ai roulé le tout et j’ai dégusté avec délectation !

Autres articles

La cuisson des aliments demande de la rigueur

Journal

Le point sur les traiteurs haut de gamme

Laurent

Comment servir le vin pendant le dîner ?

Irene

Le Bubble tea à Paris, un véritable plaisir gustatif !

sophie

Comment choisir une bonne volaille ?

Journal

Pizzaïolo, comment créer votre pizzeria ?

Journal