Image default
Business / B2B

Qu’est-ce que le management situationnel?

Pour bien mener une mission dans une entreprise, il est important de définir son management. Par définition, le management « est la mise en œuvre de moyens humains et matériels d’une entreprise pour atteindre ses objectifs ». Il n’est pas facile de réaliser ces objectifs et adopter sa manière de gérer ou de piloter dans une équipe ou une entreprise. Car cela implique une fixation d’objectif, choisir les moyens déployés, assurer la mise en œuvre et avoir un résultat. Cependant, depuis Henri Fayol, un des grands acteurs du management, l’art de manager a évolué, d’où l’apparition du management situationnel.

Que signifie management situationnel ?

Initié par Hersey & Blanchard des experts en management, le management situationnel blanchard consiste à adapter son style de management par rapport à la situation ou aux collaborateurs. Dans cette approche, il est clair que pour gérer une équipe, il n’existe pas un style de management unique, mais plutôt plusieurs styles de management adapté en fonction de la situation où se trouve le manager.

Comment utiliser ou mettre en place le management situationnel ?

Pour mettre en place le management situationnel, il faut impérativement décomposer les collaborateurs en quatre niveaux, appelés niveau de maturité des collaborateurs. Cette répartition est très importante, car elle permet de segmenter l’équipe et adopter un style de management adéquat à chacun. À l’issue de ce partage le manager obtiendra les quatre niveaux qui sont : maturité faible, maturité moyen-faible, maturité moyen-élevé et maturité élevée.
– Niveau 1 (maturité faible) : les collaborateurs qui non seulement ne disposent pas de connaissance nécessaire, mais sont aussi moins motivés.

– Niveau 2 (maturité moyen-faible) : dans cette catégorie se trouvent les collaborateurs, malgré leurs manques de connaissance s’avèrent très motivés.

– Niveau 3 (maturité moyen-élevé) : les collaborateurs ayant des connaissances, mais qui sont moins motivé.

– Niveau 4 (maturité élevée) : les meilleurs collaborateurs, ceux qui sont à la fois compétents et motivés.

Après l’identification des collaborateurs, le manager peut maintenant appliquer son style de management afin d’être plus efficace. Pour chaque catégorie, il peut adopter :

– Le management directif : dans l’optique de mieux cadrer les collaborateurs peu compétents.

– Le management persuasif : il permet de laisser une certaine autonomie, aux collaborateurs tout en leur précisant la raison des tâches, et en même temps contrôler le résultat.

– Le management participatif : vis à rendre les collaborateurs plus impliqués, notamment sur la prise de décision.

– Le management délégatif : concerne surtout les collaborateurs compétents et expérimentés, dans le but de leur confier plus de responsabilités.

Les atouts du management situationnel

Pour le bon fonctionnement d’une entreprise, cette approche est très recommandée, car il permet de bien structurer l’action à mener à l’égard de chaque collaborateur. Il favorise le développement des collaborateurs, afin d’être plus autonome et avoir confiance en soi. Enfin, il rend la tâche du dirigeant plus simple et réaliste.

En conclusion, le management est un outil très efficace pour diriger une entreprise ou une organisation. Mais, le fait de diriger n’est pas suffisant, car il faut prendre en compte de la personnalité, de la capacité ainsi que la catégorie socio-culturelle des collaborateurs. De ce fait, pour mieux faire appliquer les consignes, le management situationnel est très sollicité.

Related posts

Système de sécurité et smart home

Christophe

Le guide nécessaire des entreprises pour les cartes de paiement

Tamby

Concrétisez votre notoriété sur le web grâce au Content Marketing

Tamby